Mon gratin de pâtes aux légumes… incroyablement gourmand !

Je n’aurais pas cru faire le buzz avec une simple recette de gratin de crozets à la courge spaghetti et au bleu d’Auvergne, et pourtant ! Ici, on met toujours beaucoup de légumes dans les gratins de pâtes, car c’est diablement bon, et côté couleurs-odeurs-textures-saveurs aka plaisir sensoriel & gustatif, on s’y retrouve carrément plus qu’avec le gratin de macaroni des familles tout court.

Le gratin de crozet à la courge spaghetti au bleu d’Auvergne

La courge spaghetti, certaines années, on a croulé dessous tant il y en avait dans notre panier AMAP. Elle est rigolote et tient son nom du fait qu’une fois cuite, on peut séparer la chair avec une fourchette en filaments qui rappellent… des spaghettis. Son goût plutôt neutre (voire fade) invite à l’assaisonner comme un plat de pâtes, avec une sauce généreuse. Oui, j’avoue, ça n’est pas la courge dont je suis le plus fan côté gustatif. Mais dans ce gratin, elle a fait son petit effet !

Ingrédients pour 4 adultes ou 2 adultes & 4 enfants :

  • Une courge spaghetti de taille moyenne
  • Une boite de 400 g de crozets
  • Du fromage qui fond (bleu d’Auvergne ici)
  • Un peu de crème fraîche éventuellement délayée dans un peu de lait
  • Chapelure ou miettes de pain rassis (optionnel)
  • Sel, poivre

Recette / organisation :

  • Cuire la courge spaghetti en la plaçant telle quelle, sur un plat, entière dans un four préchauffé à 220°C, et la laisser cuire 30 à 45min selon le calibre. Vous pouvez faire cette étape en avance, en temps masqué, même.
  • Cuire les crozets 12-15min selon indications sur le paquet et les égoutter.
  • Pendant ce temps, ouvrir la courge en 2, retirer les graines et gratter à la fourchette pour séparer la chair « comme des spaghetti ».
  • Mettre dans le plat à gratin la chair de courge, les crozets, la crème, une partie du fromage, poivrer, saler modérément (à cause du fromage) et tout mélanger grossièrement.
  • Ajouter un peu de fromage sur le dessus, et éventuellement un peu de chapelure ou miettes de pain rassis pour une texture encore plus croustillante.
  • Passer environ 15min au four à 180°C pour réchauffer le plat et laisser le fromage fondre🧀.

Sortir du four et servir chaud / tiède.

Réhabilitons la gourmandise (et la crème fraîche ou la béchamel)

On peut remplacer la courge spaghetti par d’autres légumes rôtis, une fondue de poireaux ou de blettes, ou autres. Utiliser ses restes. Je ne choisis pas de mettre des légumes pour alléger la recette, mais parce que je trouve ça plus gourmand. Le gratin de macaronis des familles est bien triste finalement : à commencer par la couleur, tout blanc / beige / jaune ; la texture : tout mou ; le goût trop attendu, simple. Et puis mon corps demande un peu de fraîcheur à côté. Le combo gratin de pâtes, avec du fromage et aussi des légumes, c’est :

  • de la couleur, selon les légumes choisis
  • des odeurs : là, je reconnais que dès qu’il y a du fromage, on est bien.
  • de la texture : fondant, moelleux, croustillant, du lisse, des morceaux, grâce à l’ensemble des ingrédients, avec le petit plus chapelure
  • des saveurs, avec bien plus de surprises à chaque bouchée, selon le morceaux sur lequel on tombe.

On peut aimer manger tout ensemble ou séparer : oui, oui, je vous vois ceux qui gardent le gratiné pour la fin, je fais pareil 😉

Le gratin de pâtes aux légumes, on peut l’adapter de plein de façon différentes :

  • en changeant le type de pâtes
  • en changeant le type de légumes
  • en changeant le type de fromages
  • et aussi, remplaçant par exemple la généreuse cuillère de crème fraîche par de la béchamel

De la béchamel, oui ! On me demande fréquemment par quoi la remplacer. Pourquoi ? Parce que vous êtes nombreux à penser que c’est « trop » riche. « Trop riche » par rapport à quoi ? Et de quelle portion parle t’on ? Pour 1/2 litre de lait entier (oui !), on utilise 30g de beurre + 30g de farine pour un plat pour 6 personnes. Pour mémoire, on réalise un roux en faisant fondre le beurre dans une casserole, on ajoute la farine d’un seul coup, sans cesser de mélanger. Dès que l’on sent une odeur un peu biscuitée (ça arrive vite) et que le roux semble s’assécher, on ajoute le lait (froid !) et on remue. On sale, poivre (+ noix de muscade en option). C’est cuit lorsque le mélange nappe la cuillère ou le fouet.

Ne me demandez pas s’il vaut mieux mettre de la crème (pas le pot) ou de la béchamel : mettez ce qui vous semble meilleur ! Quand le goût est là, on n’en mange une quantité adaptée : chaque aliment a sa place.

Idées :

  • conglichioni, fromage de chèvre, épinards tombés à la poêle, crème
  • fusilli, raclette ou morbier, butternut rôtie
  • crozets, reblochon, fondue de poireaux et champignons
  • farfalles, emmental, blettes (feuilles & cardes), béchamel
  • etc.

Je n’ajoute pas forcément de crème lorsque le fromage est déjà bien fondant (type raclette, morbier, reblochon)… cela dépend du résultat que je souhaite obtenir !

J’aime ces recettes que l’on peut adapter, car cela permet de les mettre au menu toutes les semaines, de créer une routine « le gratin de pâtes du jeudi », et de ne jamais se lasser. Cela permet de composer aussi avec les paniers de légumes dont on ne connait pas la composition en avance. Et ce gratin de pâtes aux légumes, il met tout le monde d’accord, enfants compris, à la maison !

Partagez l’article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

2 réponses

  1. Bonjour,
    J’ai d’abord testé pour moi seule la version butternut/raclette, un régal évidemment ! et je l’ai refait avec de la courge spaghetti, et à ma grande surprise j’avoue, les enfants ont adoré alors qu’ils ne sont pas fans des courges en général ! Merci merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.